Communiqués de presse

  • warning: Creating default object from empty value in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of content_handler_field::element_type() should be compatible with views_handler_field::element_type($none_supported = false, $default_empty = false, $inline = false) in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/cck/includes/views/handlers/content_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::query() should be compatible with views_handler::query($group_by = false) in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_query::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit($form, &$form_state) in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_query.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/ifjcorg/public_html/sites/all/modules/views/views.module on line 1113.

Déclaration

Fédération Internationale pour la Justice en Chine / 23.05.2014

Depuis la fin de l'année 2013, nous avons perdu tous les articles et les signatures de notre site, et cela résulte des attaques illégales de pirateries informatiques. À cause des données détruites par ces sabotages, nous n'avons pu restaurer notre site que jusqu'à juillet 2011. La police est en alerte et tente d'arrêter les suspects. Les dommages irréparables causés par ces criminels sont considérables et nous vous présentons toutes nos excuses pour toutes ces gênes indépendantes de notre volonté.

Fédération Internationale pour la Justice en Chine

Le 23 mai 2014

POUR LA LIBERATION DE L’AVOCAT GAO ZHISHENG EN CHINE

Paris, le 4 mai 2009

La Fédération Internationale pour la Justice en Chine, exprime sa très vive inquiétude après l’enlèvement de Gao Zhisheng, avocat chinois, dans son village natal du Shanxi, depuis le 4 février 2009 et demande sa libération. Avant d’être persécuté, il était considéré par le gouvernement chinois comme un des dix meilleurs avocats du pays.

Rapport au sujet de l’exposition « Our body » et les autres expositions du même genre

Paris, le 26 avril 2009

L'exposition de cadavres humains « Our body / A corps ouverts » à Paris a été interdite, mardi 21 avril 2009, par un juge de Paris qui a donné raison à deux organisations de défense des droits de l'homme.

La Fédération Internationale pour la Justice en Chine soutient l'action juste de ses deux associations amies : Solidarité Chine et Ensemble contre la peine de mort.

L’ORIGINE DES CORPS DE L’EXPOSITION « OUR BODY »

Paris, le 23 février 2009

« Our Body », suite de l’exposition « Body Worlds », se tient pour la première fois à Paris mais elle n’est pas la bienvenue dans la capitale. Suite à un avis défavorable du Comité national d’éthique, la Cité de la Villette, puis le musée de l’Homme avaient refusé l’exposition.

Ce qui apparaît sensationnel dans cette exposition, c’est que pour la première fois nous ne sommes pas en face de reproductions mais en face de vrais êtres humains… morts. Pour la première fois, l’homme peut approcher de près la mort et envisager ses étapes de décomposition.

Une question que beaucoup de gens se posent alors : mais d’où viennent ces morts ? L’objet de notre communiqué est justement d’y apporter des éléments de réponse afin de donner une représentation plus complète de cette exposition.

Il est à noter que dans la conscience collective chinoise, il est impensable d’exhiber un corps nu, un mort, ou même de faire don de ses organes.

La FIJC, ainsi que 10 autres organisations ont déposé une lettre ouverte au PDG d'Eutelsat

Le 09 septembre 2008, la Fédération Internationale pour la Justice en Chine (FIJC) a remis une lettre ouverte au Président Directeur Général de l'entreprise de satellite EUTELSAT à Paris, Monsieur Giuliano Berretta. Cette lettre a pour sujet la suspension illégale de la station de télévision non censurée de New Tang Dynasty (NTDTV). A ce courrier est venu s'ajouter les signatures de 10 organisations et partenaires de différents pays.

Ci-dessous, le texte de ce courrier :

JOURNAL D'INFORMATION - JUILLET 2008

A un mois des Jeux Olympiques de Pékin, la Fédération Internationale pour la Justice en Chine publie son journal d'information.


Demande urgente pour libérer les 23 pratiquants de Falun Dafa

Demande urgente pour libérer les 23 pratiquants de Falun Gong

Le 18 mars 2008 la Fédération internationale pour la justice en Chine a reçu une lettre concernant 23 pratiquants de Falun Dafa détenus en Thaïlande. La FIJC a jugé leur situation très préoccupante, comme expliqué plus bas dans cette lettre. La FIJC appelle donc toutes les coalitions internationales de défense des droits de l’homme, les agences gouvernementales et non gouvernementales, sur la base d’une considération humanitaire à donner l’aide humanitaire nécessaire à ces personnes - qualifiées de réfugiées par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés - pour les écarter du danger d’être renvoyées vers la persécution à laquelle elles viennent d’échapper, et pour que ces personnes ne soient pas privées de la liberté fondamentale qu’elles sont si proches d’acquérir.

Veuillez lire la lettre ci-dessous :

Madame, Monsieur,

Je me permet de vous écrire pour demander votre aide concernant 23 pratiquants de Falun Dafa réfugiés, détenus au Centre de détention et d’immigration de Thaïlande. Ils ont été arrêtés à Bangkok les 8 février, 13 et 14 mars en pleine rue et en face de l’ambassade de Chine alors qu’ils méditaient en guise de protestation et distribuaient des documents au public. Ils exerçaient simplement l’un de leurs droits fondamentaux, la liberté d’expression, en distribuant des informations sur les graves violations des droits de l’homme commises par le régime communiste chinois.

Le régime communiste a persécuté gravement ces personnes en Chine, uniquement à cause de leur croyance. Elles sont venues chercher refuge en Thaïlande. Les Nations Unies leur ont données le statut de « réfugié ». Elles sont aussi reconnues comme réfugiées par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

En Chine, le Parti communiste chinois (PCC) est en train de perpétrer un génocide des pratiquants de Falun Dafa et refuse en même temps de délivrer leur passeport.

Même lorsque certains chanceux ont obtenu un passeport, les autorités thaï refusent de renouveler leur visa. Ils doivent alors passer par une très longue file d’attente pour faire appel à l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Le PCC manipule la division spéciale de la police royale thaï et sa police de l’immigration pour arrêter ces personnes avec comme motif l’entrée ou la prolongation de séjour illégales. Cela revient à faire sortir quelqu’un de chez lui par les coups avant d’appeler la police pour qu’elle l’arrête sur le motif de ne pas avoir de domicile.

Tous ceux qui sont attentifs à cette situation regrettent de voir ces personnes emprisonnées, non seulement parce qu’ils ne possèdent pas les documents que leur a refusé leur propre gouvernement, mais aussi parce que la police thaï est devenue une arme du PCC en commettant ces violations des droits de l’homme.

En emprisonnant ces réfugiés, les officiels thaï sont en train d’aider le PCC à couvrir ses crimes contre l’humanité et sont eux-mêmes en train de commettre des actes d’injustice.

Madame, Monsieur, j’implore votre aide. Ces pratiquants n’ont rien fait de répréhensible ; ils sont venus en Thaïlande car ils voulaient survivre et parce qu’ils partagent les mêmes valeurs de respect et de liberté communes à tous les pays libres.

Veuillez leur prêter votre voix, les aider à obtenir la liberté et les sauver d’un retour dans un environnement dont ils se sont échappés avec tant de peine.

Je vous en remercie,

Un pratiquant de Falun Dafa en Thaïlande

Syndicate content